siian

Chipili Backstage avec…Siian

Munie de sa voix magique et de son rebab afghan, Siian est pourvue d’une liberté sonore, mêlant langages et rencontres venues d’ailleurs.

Nous avons eu la chance de l’interviwer pour en savoir un peu plus sur cette artiste aux multiples influences, on vous laisse découvrir notre entretien…

Quand est-ce que ton projet musical a démarré ?

Ce projet « Un Tour Aileurs » a démarré fin 2012.

Quelles sont tes influences ?

J’ai de nombreuses sources d’inspiration: les musiques dites « classiques » occidentales, le blues, les musiques dites « traditionnelles » d’Asie Centrale et du Proche et Moyen-Orient, Nina Simone, Leonard Cohen, Led Zeppelin, la musique d’Inde du Nord… et la peinture, la littérature, et la danse !

Qu’aimes-tu dans la musique que tu ne trouve pas ailleurs ?

La liberté; la nécessité d’une concentration absolue dans le travail d’interprétation, qui fait que le temps s’arrête lorsque l’on joue; le partage avec le public; l’ouverture de l’imaginaire, la possibilité d’entrevoir d’autres réalités géographiques, historiques, ou humaines, à travers la pratique de musiques de sphères éloignées; l’universalité de la musique, et la beauté de la musique !

Quel est ton style de musique préféré ?

Vraiment je n’en ai pas, j’aime toutes les belles musiques.

Quels sont tes 3 morceaux favoris ?

C’est dur ! … Le concerto pour clarinette de Mozart, une des partitas de Bach pour violon, Paye Ashq de Ustad Mahwash

Si tu étais un instrument, tu serais lequel ?

Un ney (flûte)

Quel souvenir gardes-tu de ton passage au Végétarium Café cet été ?
Un excellent souvenir, cet endroit est vraiment surprenant, ainsi que son public !

Si vous aimez partagé sur vos réseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>